Imprimer cette page

Les conférences

Morice BENIN l’inespéré, entre les lignes...


Plus d’une centaine de milliers d’albums vendus sans aucune
médiatisation ni plan de carrière : Souffle puissant du bouche à oreille
depuis le maquis des années 75 : Quarante ans de vie pour les chansons de
cet homme dont l’inspiration ne s’essouffle pas. Sur le parcours, un prix de
l’académie Charles Cros, l’Olympia à deux reprises, un prix de la SACEM,
et surtout ce public-frère au rendez-vous de chaque concert buissonnier.
Fertilité d’une carrière hors-norme...

Depuis plus de 40 ans et 40 disques, il chanteentre étonnement et indignation sa quête
d’homme et d’utopies... Morice Benin est de  ces gens dont la fraîcheur et l’enthousiasme
laissent perplexes... Pourtant l’homme pourrait être aigri par une audience restreinte à un pu-
blic confidentiel.
Il n’en est rien. Le chanteur à la voix singulièrement douce ou puissante continue de parcourir le pays... 40 ans que ça dure ! En besace, des centaines de chansons, parlant de l’homme qui
se redresse, résiste et aime... Il vit sa confidentialité comme donnant un prix aux rencontres,
puisque ce sont elles qui nourrissent sa création. Il a depuis longtemps quitté Paris, ses fastes, et comme il plaisante à se définir : « Je suis pourtant très connu de ceux qui me connaissent ! »
Son public d’aujourd’hui est double : De sa génération, bien sûr... mais aussi des jeunes venants le découvrir...
Comment garde-t-on tant de fraîcheur ? Il répond : « Peut-être grâce à l’étonnement qui est le ferment de ma vie : c’est là l’origine de la philosophie, de Platon à Socrate jusqu’à Montaigne... Le contraire de l’ankylose ou de l’aigreur en quelque sorte ! ».
« Selon la définition, il ne présente “aucun caractère de rigueur, de dureté”, pourtant Morice
Benin résiste au temps comme personne, près de 45 ans après son premier microsillon... Il n’a
besoin que du soutien de sa guitare et de l’accompagnement d’une autre (assuré par Domi-
nique Dumont, également à l’œuvre pour les chœurs) pour porter ses couplets qui aiment
à se frotter à l’air du temps et au monde des hommes. Pour l’air du temps, cependant, Maurice, qui devint Morice au milieu des années 70 a beaucoup donné, en commençant par l’embléma-
tique bataille du Larzac, la première ZAD... où il affiche sa détermination, son indignation.
Pour autant, c’est la tendresse de cet homme qui le distingue, la fraternité qu’il affiche, et une
sorte de sagesse qui se renforcera au fil du temps.
Et c’est bien au cours des années que ses combats, que l’on qualifierait de « paléolithiques » le conduisent aujourd’hui vers une défense du vivant tout azimut.
Morice Benin, un « homme-arbre » comme il a été souvent surnommé, hors des sentiers
battus. »

J.R. (Junk, octobre 2016)

moricebenin.fr/

Morice Benin Interprètera les chansons de son nouvel album l’inespéré, entre les lignes.. lors de la 7éme foire HUMUS


Previous page: Programme
Next page: Les thèmes