Samedi 5 mai

Salle Polyvalente

• 11h00 : Biologie des sols : respecter la vie du sol pour une terre pleine de vie par Lydia et Claude Bourguignon, ingénieurs agronomes.

Lydia Gabucci Bourguignon, maître es sciences, diplôme de technicienne en oenologie et Claude Bourguignon, ingénieur agronome et docteur docteur es sciences, ont en commun la passion du sol.
En 1990 ils créent leur propre laboratoire, afin de réaliser des analyses physiques, chimiques et biologiques des sols. Cette initiative les conduit à intervenir principalement en France et en Europe, mais aussi en Afrique, en Inde, au Vietnam, au Laos, en Amérique du sud et du nord. 
A ce jour leur laboratoire le
L.A.M.S : Laboratoire d'Analyse Microbiologique des Sols, a réalisé plus de 6 000 expertises dont le but vise, notamment, à recommander, de manière ciblée, une gestion durable des sols. 
-En tant que directeurs du L.A.M.S. Lydia et Claude Bourguignon parleront de : « Respecter la vie du sol pour une terre pleine de vie », en expliquant le fonctionnement et la vie des sols et leurs enjeux pour l'agriculture.
Ils animeront ensuite la discussion autour de la « nouvelle révolution verte ».
Dernier ouvrage paru : « 
Le sol, la terre et les champs »
Vidéo
«Claude Bourguignon, Où va le monde?»


• 13h00: Peut-on maîtriser les risques de certaines substances qui peuvent nuire à notre santé et à l'environnement? par Angelo Sanfilippo, ingénieur chimiste, chercheur en chimie industrielle pro-environnementale. Militant dans différentes associations de défense de la santé publique et de l'environnement, membre actif de l'association « Générations Futures » coordinateur et conférencier pour la France du sud et l'Italie. Membre de la C.P.C.B ( Commission de la Prévention des Risques des Produits chimiques et Biocides ) au Ministère de l'écologie et du développement durable en tant que représentant de la société civile. 

Angelo Sanfilippo tiendra donc une première conférence le samedi au titre d'ingénieur chimiste chercheur, sur le thème des risques pour la santé et l'environnement dus aux multiples substances et additifs introduits dans l'alimentation , les cosmétiques et autres produits de consommation.
  En tant que membre actif de l'association « Générations Futures » sa conférence du dimanche portera sur les risques chimiques et environnementaux de l'exploitation des gaz de schiste tels qu'ils sont dénoncés par F. Veillerette et M. Jobert dans l'ouvrage intitulé: « 
Le vrai scandale des gaz de schiste ».
  En effet :« Depuis decembre 2010 un mouvement est lancé contre l'exploitation des gaz de schiste pour faire face à cette menace contre l'environnement et la santé, et s'opposer à des décisions prises sans informations préalables et sans aucune concertation. Mais l'affaire des gaz de schiste ne fait que commencer! Brûlerons- nous jusqu'à la dernière molécule de gaz, quitte à détruire paysages, cultures, et nappes phréatiques ? N'est-il pas temps de réfléchir? » 


• 15h00 : Qu'est-ce que la révolution du Buen vivir en Amérique du sud? Peut- on imaginer un Bien vivre à la française? par Paul Ariès, Politologue, auteur d'une vingtaine d'ouvrages, directeur du journal « Le Sarcophage », rédacteur en chef de la revue internationale «Les Zindigné(e)s », co-organisateur du Contre-Grenelle de l'environnement, co-organisateur du Forum national de la désobéissance.

Paul Ariès abordera des questions d'une actualité brûlante en cette période de crise(s) :
  - Alors que 20% des humains s'approprient 86% des ressources naturelles peut-on croire à une croissance économique infinie dans un monde fini ?
  - Quelle justice écologique pour la planète ?
  - Que proposent les objecteurs de croissance et autres antiproductivistes ?
Et si cette crise globale était aussi une chance pour l'humanité ?
Une occasion de renouer avec le sens des limites.
Une occasion d'en finir avec le “toujours plus“.
Une occasion de ralentir et de relocaliser nos activités.
Une occasion de choisir la coopération contre la concurrence.
Une occasion de développer le prendre soin contre la société du mépris.
Peut-on aller vers une société de la gratuité grâce au versement d'un revenu garanti sans contrepartie ?
Faut-il se mettre à l'écoute des plus  pauvres ?
Que nous apprend le mouvement des Indignés ?
Et enfin à la lumière de la révolution du « Buen vivir » en Amérique du Sud peut-on imaginer un « Bien vivre » à  la française?


• 17h00 : Engagement individuel et désobéissance civique non violente par Jean-Baptiste Libouban, compagnon de l'Arche, fondateur du mouvement des faucheurs volontaires.

Comprendre, se comprendre, nous comprendre pour construire face à la crise A travers son parcours personnel, de la Communauté de l’Arche et la non-violence aux Faucheurs volontaires, Jean-Baptiste pose des questions de fond. La crise ? Des crises… ou multiples visages d’une vieille erreur ? Crise ou crime ? A quoi ai-je donné mon consentement ? Suis-je victime ou complice, ou les deux ? Un projet nouveau de société peut-il se passer d’un changement personnel ?  Quels regards, quelles attentes ai-je sur le progrès, les sciences ? Le droit au service de qui ?
Quels sont ces peurs, ces freins qui nous habitent, ces compensations qui nous cachent la réalité ? Y a-t-il des bons et des mauvais ?
Pouvons-nous transformer nos indignations en gestes citoyens constructifs ? Quelle place pour la désobéissance civique non-violente ? Alors résistance et solidarité, des germes pour la société de demain, mais à travers quelle révolution ?... Les abeilles nous aideront-elles ?

Chapiteau du Jardin des Remparts

• 10h30 : L'ostéopathie comment ça marche par Jean-Claude Hernandez, ostéopathe et formateur méthode Poyet.

La Méthode M-R POYET, avec l'Ostéopathie générale et crânio-sacrée, est une thérapie manuelle basée sur l'étude des micro-mouvements inhérents au corps humain. Par son esprit de globalité, elle entre dans le cadre des lois des ensembles et agit sur les différents niveaux d'organisation du corps humain. Ses indications dépassent largement le cadre des seules atteintes de l'appareil locomoteur (traumatiques ou dégénératives). Elles intéressent les phénomènes endocriniens, neurosympathiques, le jeu viscéral et les circulations liquidiennes, ainsi que les interrelations somato-psychiques (le comportement)


• 12h00 : L'argent au service du bien commun, est-ce possible? par Jean Quilleret, entrepreneur, militant écologiste.


• 14h00 : La maison des Babayagas, un projet innovant en matière de vieillissement par Thérèse Clerc, fondatrice de la maison des femmes de Montreuil.


• 16h00 : Villes, quartiers, villages « En Transition»  : la révolution en marche ? Discussion autour du Manuel de Transition de Rob Hopkins par Steeve Valencourt enseignant de mathématiques, animateur à Bourges du Café des Croissants et Sylvain Lemoine ingénieur Arts et Métiers, membre de l'association 2 Bien Fêteurs.

Le mouvement de transition est en train de se développer partout dans le monde.
Il est parti de la conscience de notre dépendance au pétrole et du désir de se préparer à une vie sans pétrole. Ainsi toute une série d'initiatives qui ont pour point commun la relocalisation des productions, ont vu le jour:( création de jardins urbains, plantation d'arbres fruitiers plutôt que d'ornement pour les plus connues, et toutes sortes d'autres également )
Steeve Valencourt présentera ce mouvement et le Manuel de Transition de Rob Hopkins qui propose une démarche pour aider à la création de d'espaces en transition. Il exposera l'analyse critique qui en a été faite à l'occasion d'une réunion de Décroisseurs à Bourges (Lire l'article...).
Sylvain Lemoine pour sa part rendra compte de son expérience dans un autre monde, celui de la région d'Arlanc et il proposera sa perception de ce mouvement.


• 18h00 : Nos déchets dans le Puy de Dôme, quelles alternatives à l'incinérateur ? par Gérard Quenot, membre d'UFC Que Choisir et des membres de RESPIRE.

Salle de l'ancienne pharmacie

• 10h30 : " Le retour des paysans de Las Pavas", ciné-débat. Comment la bio business spolie les peuples par Claudia Guevara de l'Association Avenue Colombie.

Débat autour du film « Le retour » (20 min) qui raconte le retour pacifique des paysans de las Pavas (Colombie) sur les terres dont ils ont été expulsés au profit de grands industriels du palmier à huile.
L'originalité de cette spoliation parmi tant d'autres, toujours avec l'aide des paramilitaires, est qu'elle implique le groupe Daabon, qui produit aussi l'huile de palme bio que nous retrouvons dans un grand nombre de produits « bio » et ardemment défendue par de grands transformateurs comme des réseaux spécialisés de la bio ! C'est une situation typique où les grands principes fondateurs du bio ou du commerce équitable sont non seulement bafoués mais relégués au rang de simple argument de vente, au nom d'un certain pragmatisme économique dans un contexte très concurrentiel.


• 12h30 : Les plantes mutées: retour déguisé des OGM par Chantal Gascuel, Confédération Paysanne.


• 14h30 : "Pains et blés du Monde" ciné-débat animé par l'Association ANIS ETOILE.


• 16h30 : Restauration de la migration piscicole à travers le cas du saumon par Guillaume Ponsonnaille, directeur du SIGAL (Syndicat Interdépartemental de Gestion de l’Alagnon et de ses Affluents)

Le syndicat de gestion de l'Alagnon (SIGAL) a fédéré une dizaine de Communautés de Communes sur 3 départements pour oeuvrer à la restauration de  la rivière Alagnon. Un des enjeux majeurs est la reconquête de la rivière par les poissons migrateurs et notamment le Saumon atlantique. L'aménagement des rivières (barrages et seuils) a complètement interdit la migration de ce grand migrateur vers les rivières fraiches et oxygénées du haut Alagnon. Ne pouvant retourner sur ses zones de reproduction, l'espèce est en voie de disparition...
Montage technique, réglementaire, administratif, financier, acceptation locale... il n'est pas aisé d'aménager les seuils et barrages perturbant la migration des poissons... Les étapes sont nombreuses, l'adhésion de tous pas toujours facile à gagner et pourtant les résultats sont là : absent depuis plus d'un siècle, le Saumon atlantique est de retour dans le Cantal !

Conférences Salle du Vauziron

• 14h00 : Logiciel libre: de la philosophie à la pratique par Stéphane Moulinet et Nicolas Dumoulin, membres de Linux Arverne et adhérents de l'APRIL.

"Ils vous présenteront les enjeux liés aux logiciels libres (combattre la mainmise par certaines entreprises dans le monde numérique, leurs modèles de développement et prolongeront leur présentation sur les données libres (livre, musique, vidéo, cartographie...)."

Atelier du Jardin des Remparts

• 14h30 : Faire ses semences soi-même avec Yves Benoit.


• 16h30 : Rencontre avec des militants qui agissent pour la régularisation des Sans-papiers avec Didier Pages de RESF.

Que fait R.E.S.F nationalement et localement pour les « Sans-Papiers »  Pourquoi? Comment ? Qui sont ces « Sans-Papiers » ? Et autres questions posées par le public